Ressources

Le Tourisme responsable en France

June 2, 2023

Le tourisme responsable, également appelé tourisme durable ou tourisme éthique, désigne toute forme de développement, d’aménagement ou d’activité touristique visant à minimiser l’impact sur l’environnement et la culture locale tout en contribuant de manière positive au développement et à l’épanouissement des individus qui vivent, travaillent et séjournent dans les destinations touristiques. Il prend la forme de tourisme équitable, tourisme solidaire, tourisme communautaire ou encore de tourisme écologique. 

 

Les principaux objectifs du tourisme responsable sont les suivants : 

    • La préservation des ressources naturelles et de la biodiversité des sites touristiques pour attirer les visiteurs à long terme. 
    • La promotion de la culture locale et la participation des communautés d’accueil à l’enrichissement du tourisme. 
    • La contribution équitable au développement économique et social des destinations visitées. 
    • Le respect des droits de l’homme, des droits du travail et de l’environnement. 
    • L’éducation des voyageurs sur les enjeux du développement durable et la sensibilisation à la protection de l’environnement et de la culture locale. 

Le tourisme responsable implique la participation active des acteurs du voyage, des entreprises touristiques, des territoires, du gouvernement et des voyageurs eux-mêmes pour créer un impact positif et durable sur les destinations visitées. 

En France, le tourisme responsable est mis en application à travers différentes initiatives et pratiques visant à minimiser l’impact environnemental et socioculturel du tourisme :  

  • Le tourisme durable,
  • La sensibilisation et l’éducation, 
  • Les certifications, les labels et l’affichage environnemental, 
  • La gestion des ressources naturelles, 
  • La promotion du tourisme local, 
  • La réglementation et législation, 

 

  1. Développement du tourisme durable :  

Le tourisme durable en France vise à concilier le développement économique, la préservation de l’environnement et la valorisation du patrimoine culturel. Des mesures sont prises pour minimiser l’empreinte écologique du tourisme, favoriser les énergies renouvelables, encourager la biodiversité et promouvoir les pratiques respectueuses de l’environnement. 

– Réduction de l’empreinte écologique du tourisme grâce : 

  • au tourisme durable, en adoptant des pratiques respectueuses de l’environnement. Cela inclut la promotion de l’utilisation responsable des ressources, la réduction des déchets, la préservation des écosystèmes et la sensibilisation des voyageurs à l’importance de la durabilité environnementale. 
  • au transport durable encouragé par l’utilisation de modes de transport plus durables, tels que les transports en commun, le covoiturage et les véhicules électriques, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Cela se fait par exemple en promouvant l’utilisation de véhicules électriques et en développant des infrastructures de recharge. 
  • à la gestion des déchets dont les pratiques jouent un rôle essentiel dans la réduction de l’empreinte écologique du tourisme. Cela comprend la mise en place de systèmes de recyclage, la réduction des déchets plastiques à usage unique, la sensibilisation des voyageurs à la réduction des déchets et l’encouragement à adopter des comportements respectueux de l’environnement.

– Encouragement aux énergies renouvelables grâce : 

  • à l’utilisation de sources d’énergie renouvelable. Ainsi, les acteurs du tourisme, tels que les hôtels, les résidences et les meublés de tourisme, les compagnies de croisière ou les agences de voyages, cherchent de plus en plus à intégrer des sources d’énergie renouvelable dans leurs opérations. Cela peut inclure l’installation de panneaux solaires, l’utilisation de l’énergie éolienne ou hydraulique, et l’adoption de pratiques de gestion de l’énergie plus efficaces.
  • à la certification environnementale : Certains établissements touristiques obtiennent des certifications environnementales encore peu développées en France, telles que la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) ou la certification Green Globe, qui reconnaissent leur engagement en faveur de pratiques durables, y compris l’utilisation d’énergies renouvelables.

– Promotion de la préservation et la conservation de la biodiversité : 

  • Par la protection des écosystèmes : Les destinations touristiques mettent en place des mesures pour préserver les écosystèmes et protéger la biodiversité. Cela peut inclure la création de réserves naturelles, la protection des zones humides, l’adoption de pratiques agricoles durables pour préserver les habitats naturels, et la sensibilisation des visiteurs à l’importance de la conservation de la biodiversité. 
  • Cette protection passe aussi par la gestion des flux touristiques afin de réduire la pression exercée par le sur-tourisme  sur les écosystèmes fragiles. Cela peut inclure des limites de capacité, la régulation des heures de visite, la mise en place de réservations anticipées, et la création de zones de protection où l’accès est limité. Il est donc capital d’informer et de sensibiliser les visiteurs sur l’importance de la biodiversité et des comportements responsables au moyen de campagnes d’éducation et de sensibilisation pour encourager les touristes à respecter les règles environnementales, éviter de perturber les habitats naturels et minimiser leur empreinte écologique 
  • Grâce à l’écotourisme, forme de tourisme axée sur la découverte et la préservation des écosystèmes naturels, ce qui minimise les impacts négatifs sur la biodiversité. Ceci contribue aussi à la conservation des espèces et des habitats naturels. Cela implique la création de circuits touristiques axés sur la découverte et la préservation des écosystèmes naturels, en collaboration avec les acteurs locaux et les communautés.

– Promotion des pratiques respectueuses de l’environnement : 

  • Les acteurs du tourisme mettent en place des programmes de sensibilisation et d’éducation pour informer les voyageurs sur les enjeux environnementaux et les encourager l’adoption de pratiques respectueuses de l’environnement. Ainsi par exemple, les campagnes de sensibilisation, des formations et la fourniture d’informations sur les comportements responsables à adopter.
  • Les destinations touristiques travaillent aussi en collaboration avec les communautés locales pour promouvoir des pratiques respectueuses de l’environnement, grâce au soutien aux initiatives locales de développement durable, à la promotion de produits locaux et artisanaux, et à la participation des communautés dans la prise de décisions concernant le développement touristique.

2. Sensibilisation et éducation 

Des campagnes de sensibilisation sont menées pour informer les voyageurs sur les pratiques responsables en matière de tourisme. Cela peut inclure des conseils sur la préservation des sites naturels français, la valorisation du patrimoine culturel, l’encouragement à consommer local et le respect des traditions locales.  

Il est également important d’éduquer les acteurs du tourisme tels que les agences de voyage, les hébergeurs et les restaurants sur les pratiques durables afin qu’ils puissent les mettre en œuvre. 

Des partenariats peuvent être établis entre les acteurs du tourisme français, les ONG et les autorités locales pour renforcer la sensibilisation et l’éducation. Des initiatives collectives sont alors lancées pour développer des outils pédagogiques, organiser des événements de sensibilisation et faciliter les échanges d’expériences et de bonnes pratiques entre les acteurs du tourisme ou à destination des touristes (guides pratiques, …) 

 

3. Certifications, labels et affichage environnemental 

En France, il existe plusieurs certifications et labels qui reconnaissent les établissements touristiques respectueux de l’environnement. Par exemple, le label « Clef Verte » est décerné aux hébergements éco-responsables et le label « Tourisme et Handicap » garantit l’accessibilité des sites touristiques aux personnes à mobilité réduite.  

L’affichage environnemental pour les hôtels ou les meublés et les résidences de tourisme participe également à inciter les hébergeurs et les destinations à engager des démarches vers un tourisme responsable.  

Ces labels, certifications et affichages sensibilisent les voyageurs et répondent à leur recherche d’hébergements respectueux de l’environnement et promouvant des pratiques durables.  En effet, le tourisme durable est de plus en plus pris en compte par les Français. Selon une enquête, 95% des Français estiment que le tourisme a un impact sur la planète, dont 2/3 considèrent les effets écologiques comme négatifs. Les voyageurs français recherchent des formes de tourisme plus responsables et respectueuses de l’environnement, favorisant le respect de la nature, des hébergement engagés dans une démarche environnementale et l’achat de produits locaux. Cette prise de conscience est alimentée par des facteurs tels que le réchauffement climatique et la pandémie, qui ont sensibilisé les Français à l’importance du tourisme durable.

Ces certifications, labels ou affichages servent donc de repères pour les voyageurs et encouragent les établissements à améliorer leurs performances environnementales.

 

4. Gestion des ressources naturelles

Des efforts sont faits pour protéger les ressources naturelles et réduire la consommation d’eau et d’énergie dans les établissements touristiques. Des mesures sont également prises pour minimiser les déchets et favoriser le recyclage. 

De nombreux hébergements touristiques mettent en place des systèmes de gestion de l’eau pour réduire leur consommation. Cela peut inclure l’installation de dispositifs d’économie d’eau tels que des robinets à débit réduit, des pommes de douche à faible consommation et des toilettes à double chasse. Certains établissements encouragent également leurs clients à participer à la préservation de l’eau en les sensibilisant à l’importance de la consommation responsable. 

De plus, ils s’efforcent de réduire la consommation d’énergie en installant des équipements économes en énergie, tels que des ampoules LED, des systèmes de chauffage et de climatisation efficaces, et en sensibilisant le personnel et les clients à l’importance de l’efficacité énergétique. 

Des pratiques de gestion des déchets visant à minimiser leur impact environnemental sont mises en œuvre par les différents acteurs touristiques. Cela peut impliquer la mise en place de programmes de tri sélectif pour recycler les matériaux tels que le verre, le plastique et le papier. Certains établissements évitent également les emballages jetables en favorisant l’utilisation de produits en vrac ou en encourageant leurs clients à utiliser des bouteilles d’eau réutilisables et des sacs réutilisables. 

Par ailleurs, des établissements touristiques optent pour des équipements durables et de haute qualité qui sont conçus pour durer plus longtemps. Cela réduit la nécessité de remplacement fréquent et contribue à la réduction des déchets. Par exemple, choisir des meubles en bois provenant de sources durables ou utiliser des appareils électroménagers économes en énergie et à longue durée de vie peut réduire l’empreinte environnementale de l’établissement. 

Pour ce qui concerne l’entretien, les structures d’accueil touristiques se tournent vers des pratiques d’entretien écologiques pour prolonger la durée de vie des équipements. Cela peut inclure des procédures de nettoyage respectueuses de l’environnement, l’utilisation de produits d’entretien écologiques et l’adoption de bonnes pratiques pour éviter l’usure prématurée des équipements. Par exemple, l’entretien régulier des systèmes de climatisation et de chauffage peut améliorer leur efficacité énergétique et prolonger leur durée de vie. 

Des initiatives de réutilisation et de recyclage pour les équipements en fin de vie sont aussi engagées. Plutôt que de les jeter, ces équipements peuvent être réparés, réutilisés ou recyclés de manière responsable. Par exemple, les meubles, les équipements électroniques ou les matelas peuvent être donnés à des associations locales, revendus ou recyclés pour éviter qu’ils ne finissent en décharge. 

Les établissements touristiques peuvent encourager les fabricants d’équipements à adopter des pratiques d’éco-conception. Cela implique de prendre en compte l’ensemble du cycle de vie d’un produit, y compris sa fabrication, son utilisation et sa fin de vie, afin de réduire son impact environnemental global. Par exemple, les fabricants peuvent utiliser des matériaux durables, privilégier les processus de production économes en énergie, faciliter le démontage et le recyclage des équipements, etc. 

Certains établissements touristiques favorisent également la location ou le partage d’équipements entre les clients ou avec d’autres établissements. Cela permet de réduire la nécessité d’acheter de nouveaux équipements pour chaque client ou chaque établissement, ce qui réduit la demande de production de masse et la consommation de ressources. Par exemple, certains hébergements proposent des services de location de vélos ou d’équipements de plage pour éviter l’achat de nouveaux équipements à usage unique. 

5. Promotion du tourisme local

Le tourisme responsable en France encourage la découverte des cultures locales et la consommation de produits locaux. Cela permet de soutenir les économies locales, de préserver les traditions et d’encourager les échanges.

Ainsi, le tourisme responsable contribue à maintenir vivantes les traditions et le patrimoine culturel local, en encourageant les visiteurs à s’immerger dans la culture et les coutumes de la région visitée. Cela peut inclure la participation à des festivals, à des événements culturels ou à des activités artisanales traditionnelles.

En privilégiant l’achat des produits locaux, la fréquentation des restaurants locaux et les séjours dans des hébergements gérés par des habitants de la région, les touristes contribuent directement à l’économie locale en créant des emplois et en générant des revenus.

Le tourisme responsable met en valeur l’artisanat local en encourageant les visiteurs à acheter des produits artisanaux fabriqués localement. Que ce soit des bijoux, des textiles, des céramiques ou d’autres articles artisanaux, l’achat de ces produits permet de soutenir les artisans locaux et de préserver les savoir-faire traditionnels transmis de génération en génération.

En encourageant les échanges et les interactions, le tourisme responsable permet aux visiteurs de mieux comprendre la culture locale, d’établir des liens humains et d’enrichir leur expérience de voyage. Cela peut se faire par le biais de visites guidées, de rencontres, de séjours chez l’habitant ou de participation à des activités communautaires.

En favorisant les restaurants et les marchés locaux qui mettent en valeur les produits locaux et les recettes régionales et en soutenant la consommation de produits locaux, le tourisme responsable contribue à la préservation de la diversité culinaire et à la valorisation des producteurs locaux.

Des destinations engagées 

De nombreuses destinations se sont déjà engagées en faveur du tourisme durable en France. Citons par exemple :  

  1. Paris, qui encourage l’utilisation des transports publics et des modes de déplacement doux, favorise la réduction des émissions de carbone dans l’industrie touristique, soutient l’économie circulaire et met en place des initiatives de sensibilisation à l’environnement. 
  1. L’Île de Ré, reconnue pour son engagement en faveur du tourisme durable. Elle promeut la mobilité douce en encourageant l’utilisation de vélos, soutient l’agriculture biologique et locale, et met en place des actions de préservation de la biodiversité et des espaces naturels. 
  1. Lyon, qui encourage la mobilité douce en mettant en place des pistes cyclables et des zones piétonnes, soutient les initiatives de restauration responsable et de valorisation des produits locaux, et promeut la sensibilisation à la préservation du patrimoine et de l’environnement. Elle multiplie les actions en faveur des certifications, labels et affichages des restaurants et des hébergements. 
  1. Bordeaux a développé une stratégie de tourisme durable axée sur la préservation de son patrimoine, la promotion des modes de transport écologiques, la valorisation des circuits courts et des produits régionaux, ainsi que la sensibilisation des visiteurs à la biodiversité et à l’environnement. 
  1. Le Parc National des Calanques qui a mis en place des mesures pour préserver ses paysages naturels exceptionnels. Il encourage les activités de plein air respectueuses de l’environnement, contrôle les flux touristiques pour préserver la biodiversité et sensibilise les visiteurs à la préservation des écosystèmes fragiles. 
  1. Bordeaux, Deauville, Marseille, Nancy et Rennes ont par ailleurs été récompensée pour leur engagement en faveur d’un tourisme plus responsable et été labellisées « Destination Innovante Durable ».

Il est important de noter que la promotion du tourisme responsable se fait à différents niveaux et de différentes manières dans plusieurs destinations en France. Ainsi, de nombreux acteurs du tourisme, tels que les offices de tourisme, les hébergements et les sites touristiques, mettent en place des initiatives visant à minimiser l’impact environnemental et socioculturel du tourisme.  

 

De nouvelles pratiques 

Au niveau socio-culturel, les pratiques aussi évoluent et de nouvelles formes de tourisme innovant émergent : 

  1. Le « Staycation » : Cette tendance consiste à privilégier les voyages de proximité et à découvrir des destinations locales plutôt que de voyager loin. Cela permet de réduire l’empreinte carbone liée aux transports et de soutenir l’économie locale. 
  1. Le tourisme alternatif : Il s’agit de proposer des formes de tourisme différentes et plus respectueuses de l’environnement, telles que le tourisme équitable, le tourisme solidaire ou encore le tourisme participatif. Ces approches permettent aux voyageurs de s’impliquer activement dans les projets locaux et de contribuer au développement durable des destinations visitées. 
  1. Les hébergements écologiques : De plus en plus d’établissements touristiques adoptent des pratiques respectueuses de l’environnement en intégrant des technologies vertes, comme l’utilisation d’énergies renouvelables, la gestion responsable des déchets et la mise en place de systèmes d’économie d’eau. Certains hébergements vont même jusqu’à proposer des hébergements insolites et écologiques, tels que des écolodges, des cabanes dans les arbres ou des hébergements flottants. 
  1. Le tourisme régénératif : Cette approche vise à laisser un impact positif sur les destinations visitées en favorisant la régénération des écosystèmes et des communautés locales. Il peut s’agir de participer à des projets de reforestation, de conservation de la biodiversité, de restauration des habitats naturels ou de soutien à l’économie locale. 
  1. Les technologies au service du tourisme responsable : Les avancées technologiques offrent de nouvelles opportunités pour promouvoir le tourisme responsable. Par exemple, l’utilisation de plateformes en ligne permet de faciliter la réservation d’hébergements écologiques, de favoriser le partage de conseils et d’expériences entre voyageurs responsables, ou encore de mesurer l’impact environnemental des voyages et de compenser les émissions de CO2. 

Conclusion

En conclusion, le tourisme responsable en France a connu une évolution significative ces dernières années. Les destinations touristiques, les entreprises du secteur et les voyageurs eux-mêmes ont pris conscience de l’importance de minimiser l’impact environnemental et socioculturel du tourisme tout en contribuant positivement au développement des communautés locales. Les initiatives et pratiques mises en place visent à préserver les ressources naturelles et la biodiversité, promouvoir la culture locale, contribuer équitablement au développement économique et social, respecter les droits de l’homme et de l’environnement, ainsi qu’éduquer et sensibiliser les voyageurs aux enjeux du développement durable. 

Cependant, il reste encore des défis à relever pour généraliser le tourisme responsable à l’échelle nationale. Il est nécessaire de renforcer la réglementation et la législation, d’encourager davantage d’acteurs du tourisme à adopter des pratiques durables, et de sensibiliser les voyageurs à l’importance de leurs choix lorsqu’ils voyagent. 

En somme, le tourisme responsable en France représente une opportunité de concilier plaisir de voyager et préservation de l’environnement et de la culture locale. C’est en travaillant ensemble, avec une vision commune de durabilité, que nous pourrons garantir un avenir touristique positif et durable pour les générations futures. 

Un réseau de partenaires

BerryfieldGreenGoIEFTLa Note Touristique partenaire Maison GabriacOffice de tourisme Saint-Lary SoulanVaolo LogoStation Les Arcs Bourg Saint MauriceOffice de Tourisme Tours Val de Loire partenaire LaNoteTouristiqueLa Rochelle Tourisme partenaire LaNoteTouristiqueChâtelaillon Plage partenaire LaNoteTouristique
Voir tous nos partenaires
Obtenir mon étiquette

Rejoignez le réseau de la Note Touristique

Obtenir mon étiquette